Une cabane brute

Dans le buisson frais et sombre, j’ai apporté mes planches et mes outils, mes clous, une perceuse et une scie.
Je n’avais pas de plan, je suis parti comme ça, au gré de mon humeur, dans le petit soleil du matin.
Un vent taquin chatouillait mes narines, et m’apportait les bonnes odeurs de la campagne alentours,
la compagnie des arbres, le ruisseau vif entre les herbes.
Je suis parti comme ça et j’ai fabriqué ma cabane, brute et sans confort, mais c’est un lieu tellement idéal !

cabane sombre sous les branchages

Dans la fourche d’un arbre, sur quelques fragiles madriers, j’ai construit cette cabane de planches brutes.
Et c’est là que je trouve le bonheur, brut et naturel, dans le buisson et son abri sombre et frais.

Voir aussi ce blog : Cabane en état de construction

Publicités
Cet article a été publié dans Huttes & Co. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s